Accueil - Rubriques

 

 

 

                                                                    

 

QUELQUES MYTHES DÉBOULONNÉS (2 ième partie)

   

Le westfalia est perçu comme un véhicule mythique et les mythes entourant ce véhicule sont souvent alimentés par de fausses croyances ou mauvaises perceptions. Je vous ai fait part lors d’un article précédent de ma vision générale du westfalia et fourni quelques explications relatives au mythe voulant qu’un westfalia soit peu fiable et coûte une fortune en entretien et réparations. Ma vision ou perception du westfalia est sûrement différente de la plupart d’entre vous mais est appuyée par plus de 35 années d’expérience en réparation automobile dont près de 20 consacrées exclusivement au westfalia.

Disons d’abord que les agissements de certains propriétaires de westfalia me laissent un peu perplexe et me portent à la réflexion. Étant du type plutôt cartésien, j’ai beaucoup de difficulté à croire qu’un west possède une âme ou un esprit. Plusieurs propriétaires en semblent pourtant convaincus. Certains d’entre eux ont affublé leur west d’un prénom et vont même jusqu’à leur parler lorsqu’ils ne veulent plus avancer! Je ne vous répéterai pas ici tous les mots entendus de la bouche de certains propriétaires de wests en panne mais j’ai remarqué que la plupart étaient plus ou moins reliés à l’église et à ses saints… Et si c’était vrai qu’un west possède une âme et un esprit? La définition même du mot « croyance » étant justement « l’adhésion à une idée ou une théorie sans véritable fondement rationnel ». C’est probablement ce qui me pousse à avoir un grand respect pour ces « petites bêtes » et en particulier pour leurs propriétaires peu importe leurs croyances ou convictions. Au fil des ans, nous avons démonté une multitude de carcasses de westfalia et fouillé leurs entrailles sans jamais voir trace de tout ceci… Certains me diront que les pathologistes en font tout autant avec le corps humain pour en arriver au même constat et pourtant…

Je vais tenter d’éclaircir certains mythes ou fausses croyances véhiculés concernant les véhicules moteurs et particulièrement le westfalia.

Effectuer une vidange d’huile moteur avant le remisage hivernal et une autre vidange avant la remise en circulation du printemps est exagéré. Vous pouvez effectuer une vidange d’huile soit à l’automne ou soit au printemps mais c’est complètement superflu de faire les deux. L’huile moteur s’use et perd de ses capacités lubrifiantes seulement lorsque le moteur tourne. Lorsque celui-ci est à l’arrêt, l’huile se dépose dans le réservoir du moteur (carter) et ne vieillit pas plus vite que si elle était dans son contenant initial lors de son achat. Si ce n’était pas vrai on retrouverait certainement une date de péremption sur les bidons d’huile moteur, ce qui n’est pas le cas à ma connaissance.

Concernant le remisage hivernal, certains ajoutent un « stabilisateur » d’essence au réservoir. Je ne vois pas la nécessité de cet additif. Le véhicule est arrêté pendant seulement quelques mois et l’essence ne se détériore pas pendant cette période au point de donner des problèmes lors du démarrage printanier. Nous entreposons plus de 200 westfalia pendant la saison hivernale et ce depuis plusieurs années et je n’ai jamais vu de différence entre le démarrage printanier d’un west comportant cet additif et celui d’un autre n’en comportant pas. La seule différence notable est probablement dans le portefeuille de celui qui a déboursé pour acheter cet additif.

De même, j’entends souvent des clients me rapportant que le moteur de leur west s’est mis à avoir des ratés suite à un arrêt pour faire le plein de carburant. Ils associent immanquablement le problème à une mauvaise qualité d’essence ou au fait que le réservoir du détaillant contenait de l’eau. Cette affirmation pouvait être vraie il y a 30 ou 40 ans mais improbable de nos jours. Les détaillants d’essence sont soumis à une réglementation environnementale très stricte et leurs réservoirs sont régulièrement inspectés afin de déceler toute fuite de carburant ou infiltration d’eau à l’intérieur de ceux-ci. Ces réservoirs sont munis d’une double paroi afin d’éliminer toute possibilité de fuite. Pour ce qui a trait à la qualité de l’essence, elle ne peut qu’être uniforme d’une marque à l’autre. Les camions alimentant les détaillants s’approvisionnent tous à la raffinerie locale et la seule chose qui change est le nom affiché sur le camion. J’ai du mal à imaginer que le nom affiché sur le camion de distribution puisse affecter la qualité du carburant contenu dans celui-ci.

Je ne nie pas le fait que le moteur puisse avoir des ratés suite au plein d’essence mais le problème provient souvent d’une autre source plus ou moins reliée au fait d’avoir fait le plein. Par exemple, le fait d’avoir fait le plein peut avoir remué les particules de rouille ou autres contaminants comme l’eau déjà présents dans le réservoir du véhicule. Les particules ou l’eau en suspension dans le carburant sont alors transportées par la pompe et contribuent à obstruer le filtre empêchant ainsi l’essence de se rendre librement au moteur. Notez que si votre réservoir d’essence contient de l’eau, un examen approfondi du système d’alimentation par des professionnels révélera probablement des défectuosités sur celui-ci.

Le problème peut aussi provenir du système d’allumage. Lorsque qu’on éteint le moteur suite à un long trajet, la température du moteur a tendance à monter de quelques degrés pendant les premières minutes d’arrêt pour se résorber par la suite. Ceci s’explique par le fait que le liquide de refroidissement ne circule plus et que le moteur est dans un compartiment fermé, c’est particulièrement vrai pour les modèles avec moteur arrière. Les composantes électriques ou électroniques servant à faire fonctionner le moteur sont fabriquées pour résister à la chaleur mais cette résistance s’effrite parfois avec les années et peuvent ainsi causer des ratés au moteur. Si le problème se manifeste surtout suite à un court arrêt comme faire le plein et repartir aussitôt, il ne faut pas négliger cette possibilité.

Ce ne sont là que quelques exemples de défectuosités pouvant occasionner des ratés mais il en existe une multitude d’autres. De là l’importance déjà mentionnée dans un autre article d’informer votre mécanicien de tous les détails concernant une panne ou le mauvais fonctionnement de votre west. Les moindres détails peuvent avoir une importance capitale dans l’établissement d’un diagnostic juste et correct. N’oubliez pas que tout est question de perception…

                                                                                                                  René Caux

                                                            À suivre…